Que faire au Pays Basque

Notre guide touristique gratuit est disponible : Séjour sur la côte Basque !

Actualités
Découverte
Publié il y a 3 mois

Notre guide dédié au Pays Basque est en ligne : « Un guide touristique sélectif qui va à l’essentiel avec deux circuits proposés à deux pas de l’océan ». Imaginé et écrit par des locaux !  

Séjour sur la côte Basque, le guide touristique gratuit de l’équipe « Que faire au Pays Basque »

A travers ce guide de découverte du Pays Basque, vous retrouverez deux circuits distincts à réaliser sur la Côte Basque qui vous assureront des visites variées. Vous retrouverez trois villes par circuit avec leur présentation, des propositions de restaurants, des idées d’activités culturelles, sportives ou détente pour la journée, mais également des idées d’hébergement pour la nuit ! Le guide numérique est proposé gratuitement. Deux versions disponible : Version Haute Qualité 15mo / Version standard 4mo.

Visionnage gratuit en ligne sur ce lien ! 

Téléchargement gratuit de la version PDF standard sur ce lien ! 

Téléchargement gratuit de la version PDF haute qualité sur ce lien ! 

Pays Basque et la Rhune

Photographie : Jean-Philippe Jubera

Dans ce guide dédié au Pays Basque Français proche océan, vous trouverez :  

Sommaire : 

Histoire du Pays Basque.

Patrimoine du Pays Basque.

Circuit 1 : Anglet – Biarritz – Bidart

Anglet, destination familiale à la nature préservée

Biarritz et ses plages de renommées internationales

Bidart, village au bord de l’océan Atlantique

Circuit 2 : Saint Jean de Luz – Ciboure – Hendaye

Saint-Jean-de-Luz, station balnéaire réputée de la côte Basque

Ciboure, petit village authentique et préservé

Hendaye, dernière ville côtière avant l’Espagne

Aux alentours des circuits proposés

Visionnage gratuit en ligne sur ce lien ! 

Téléchargement gratuit de la version PDF standard sur ce lien ! 

Téléchargement gratuit de la version PDF haute qualité sur ce lien ! 

guide touristique Pays Basque - Séjour sur la côte Basque

Guide touristique Pays Basque – Séjour sur la côte Basque

 

Résumé de ce que vous trouverez dans ce guide touristique gratuit !

Introduction du guide touristique dédié au Pays Basque

Le Pays Basque est connu pour ses belles plages, sa nature verdoyante préservée mais également ses villages authentiques. Anglet et Biarritz, stations balnéaires modernes prisées des surfeurs et connues dans le monde entier. Bidart et Guéthary, deux villages authentiques du Pays Basque. Hendaye avec son site naturel de près de 50 hectares situé sur une magnifique corniche. Saint-Jean-de-Luz, devenue une station balnéaire réputée de la côte basque grâce à la baie de Socoa, seule rade abritée entre Arcachon et l’Espagne.

L’intérieur du Pays Basque est également riche en villages charmants tels que Ainhoa, Espelette, Saint-Jean-Pied-de-Port, Sare… Le Pays Basque, c’est aussi de magnifiques paysages, une gastronomie réputée, des fêtes traditionnelles rythmées de chants et danses basques qui donnent des frissons… Ce sont autant d’atouts qui donnent envie d’aller visiter ce coin de paradis.

Vous entendrez certainement parler de Pays Basque français et espagnol mais qu’en est-il vraiment ? Le Pays Basque s’étend du Nord de l’Espagne au Sud-ouest de la France. Il est composé de sept provinces basques traditionnelles (Zazpiak Bat) : le Labourd avec pour capitale Bayonne, la Basse-Navarre avec Saint-Jean-Pied-de-Port, la Soule avec Mauléon, la Navarre avec Pampelune, le Guipuscoa avec Saint Sébastien, la Biscaye avec Bilbao et enfin l’Alava avec Victoria.

Histoire 

Le peuple basque possède un passé intriguant qui rend ses origines quelque peu mystérieuses et qui font encore l’objet d’études. Une chose est sûre, les Basques sont considérés comme le groupe ethnique le plus ancien d’Europe.

Nous pouvons débuter son Histoire par la période de la Préhistoire grâce aux découvertes dans les grottes d’Isturitz et d’Oxocelhaya situées en vallée de l’Arberoue, en Basse-Navarre et, qui servaient alors d’abris et lieux d’échanges. La grotte d’Isturitz est composée de deux salles dont une très vaste et spectaculaire qui est mondialement connue des archéologues grâce à ses nombreuses pièces découvertes. Les Magdaléniens ont laissé des témoignages de leur Art d’une grande qualité (objets et gravure rupestre). Oxocelhaya est une grotte sanctuaire. La géologie y est largement développée. Plusieurs vastes salles se succèdent entraînant le visiteur dans la féerie d’un monde souterrain grandiose.

Passons maintenant à l’Antiquité, il s’agit de la première période qui arrive après la Préhistoire et elle précède le Moyen Âge. Elle est généralement délimitée par l’invention de l’écriture, environ 3 500 ans avant Jésus-Christ, et la chute de l’Empire romain, en 476. L’occupation romaine au Pays Basque aurait duré six siècles comme en attestent certaines villas, thermes et chaussées, notamment la grande voie romaine qui traverse le Pays Basque de Bayonne à Astorga. De nombreuses trouvailles ont été faites récemment telles que les monnaies à l’effigie d’Auguste, découvertes à l’occasion des fouilles de la rue Beraketa à Irun, ou encore de nombreuses pièces de vaisselle datant de cette époque.

Durant le Moyen Âge, période d’environ 1000 ans, qui, en Europe, sépare la fin de l’Empire Romain d’Occident (476 ap. J.-C.) de la découverte de l’Amérique par Christophe Colomb en 1492 ou de la chute du royaume musulman de Grenade en Espagne, le Pays Basque subira de nombreuses vagues d’invasion Wisigoths, Francs et musulmanes.

Arrivés tout droit de la Germanie, les Wisigoths débarquèrent et conquièrent la ville de Pampelune qui était à l’époque la capitale du Pays Basque. En 507, les Francs ont ensuite vaincu les Wisigoths, au Nord des Pyrénées durant la bataille de Vouillé.  En 561, les Vascons et les Basques décidèrent de s’allier pour chasser les Francs du territoire. Proche de cette période, l’Espagne subit l’invasion musulmane qui s’installe dans un premier temps sur la ville de Cordoue. En 778 eut lieu la célèbre bataille de Roncevaux. Charlemagne envoya ses armées dans le Nord de l’Espagne. Après des affronts difficiles avec l’armée musulmane, l’armée de Charlemagne eut l’ordre de repartir. C’est durant son passage par les Pyrénées et donc à Roncevaux en Navarre (Espagne) que les Basques attaquèrent le convoi. Le comte Roland, qui était gouverneur de la Marche de Bretagne, mais également un fidèle lieutenant de Charlemagne, fut tué. Vînt ensuite l’ère des Vascons. Aliénor d’Aquitaine, duchesse d’Aquitaine, se marie avec Henri Plantagenêt (futur roi d’Angleterre) en 1153. La Gascogne et l’Aquitaine furent alors cédées au royaume d’Angleterre.

A la fin du Moyen Âge et durant la Renaissance, les Vascons fondèrent le royaume de Navarre qui dura jusqu’au XVI eme siècle.  En 1589, Henri IV, le roi de Navarre devient roi de France.

Plus tard naîtra la frontière entre la France et l’Espagne, avec à la clé, le traité des Pyrénées.

Patrimoine du Pays Basque

La langue Basque : La langue basque ou euskara est une langue ancienne qui a sans doute réussi à survivre grâce au caractère rural du Pays basque. Cette langue est la dernière descendante des langues pré-indo-européennes. On ne connaît toujours pas l’origine exacte de cette langue. Les recherches actuelles n’ont toujours pas apporté suffisamment de preuves d’autant plus que toutes les autres langues qui pouvaient s’y apparenter ont disparu. Euskara a fortement souffert durant la dictature de Franco (1939-1975) puisqu’elle était interdite. Néanmoins, à sa mort, Euskaltzaindia, Académie de la Langue basque créa une langue basque commune appelée Batua. Batua fut instaurée dans le système éducatif ce qui contribua au regain de la langue. Aujourd’hui la langue serait parlée par près de 2 millions de personnes, Amérique latine comprise.

Architecture des maisons Basque : Dans l’héritage basque, la maison, « Etxe » en langue basque, occupe une place de choix.  Deux styles de maison existent, celles à pans de bois et celles en pierre. La première présente une façade à pignon sur rue (Le pignon désigne la partie supérieure triangulaire du mur d’un bâtiment servant à donner des versants à un toit), d’un ou deux étages avec des fenêtres à croisées, s’appuyant sur un bandeau transversal mouluré. La seconde, de style Renaissance, réservée aux plus fortunés, présente des caractéristiques quasi-identiques à la différence que les encadrements de portes et fenêtres sont en pierre jaune de Mousserolles. Au fil des siècles, des petits changements apparaissent, la maison à pans de bois fait son apparition avec des avant-toits à chevrons chantournés. Plus tard, l’ossature de bois des maisons est recouverte d’un enduit imitant la pierre et les fenêtres sont entourées d’un cadre en bois mouluré avec des garde-corps en fer forgé. Aujourd’hui, suivant la localisation des maisons, nous pouvons retrouver trois styles distincts : la maison labourdine avec sa façade blanchie à la chaux et les pans de bois peints en rouge ou vert, la maison souletine, à toit d’ardoises et la maison navarraise, plus massive et plus noble qui met en valeur la pierre du pays.

Art de vivre :

Chants et musique : Que ce soit dans les églises, au rugby ou match de pelote, au cours d’une fête ou dans un bar, le chant basque retentit ! On n’imagine pas le Pays basque sans sa musique, ses chants et surtout ses chanteurs. Le « bertsolari », versificateur en basque, est un chanteur de vers rimés en langue basque. Les joutes oratoires chantées et improvisées sont une tradition orale basque depuis la nuit des temps.

La danse : Les danses basques constituent une partie importante de la culture basque. Elle est la base de son folklore. Chaque province a ses particularités, chaque village possède sa danse qu’il a coutume d’interpréter au cours de ses fêtes ou cérémonies. Quelques-unes d’entre elles sont très anciennes, leurs origines se perdant dans la nuit des temps, d’autres sont des arrangements plus ou moins modernes de danses traditionnelles, et certaines sont de nouvelles chorégraphies sur des bases populaires.

 La force basque : Les épreuves de force basque ont leur origine dans l’exercice des travaux quotidiens. Ces compétitions se déroulaient le plus souvent dans les cours de ferme, défi de jeune à jeune, avec des règles qui sont toujours d’actualité. Plusieurs activités existent, telles que le travail à la hache, la scie de bois, le soulèvement de lourdes charges en pierre, le lever de la paille à la fourche ou encore et la plus connue, le tir à la corde.

La pelote basque : L’activité sportive par excellence depuis des siècles au Pays Basque ! Il existe trois disciplines bien différentes, à savoir le chistera, la main nue et la paleta. Lorsque vous vous promenez dans un village basque, vous trouverez le plus souvent sur la place centrale un fronton et parfois même un mur à gauche.

Le rugby : Sport largement plébiscité par les jeunes et les moins jeunes au Pays Basque. Les équipes les plus connues, concurrentes et pourtant voisines à quelques kilomètres sont Bayonne et Biarritz. La tenue officielle des Bayonnais est le bleu et blanc, quant à Biarritz, ils sont tous vêtus de rouge et blanc.

Le mus : (Se prononce mouche) Dernière activité sans doute aussi sportive que les précédentes mais plus cérébrale, le mus. Jeu de carte assimilable au poker chez les Basques. Une partie de mus est un jeu stratégique mêlant mensonges, mauvaise foi et parfois honnêteté pour bluffer ses adversaires. C’est un jeu très ancien qui daterait du XVIIIème siècle.

Artisanat : Du linge basque aux espadrilles, du béret aux instruments de pelote, découvrez notre sélection d’artisanat basque connu et reconnu mondialement.

Le béret basque : Il est en réalité originaire du Béarn. Les bergers Béarnais des vallées d’Aspe et d’Ossau les tricotaient pour se protéger des intempéries.

En effet, une fois feutrée, la laine de brebis avait d’étonnantes qualités imperméables. Les voisins tels que les Basques et les Gascons commencèrent aussi à l’utiliser.

Le linge basque : Coton et lin sont les matières essentiellement utilisées pour la confection du linge basque qui s’étend des tabliers et torchons pour la cuisine, aux nappes et serviettes pour le service à table, en passant bien évidemment par les draps de douche et serviettes de bain. Chaque toile tissée est décorée de rayures qui caractérisent le linge basque. Elles sont au nombre de sept et symbolisent les sept provinces du Pays Basque. A l’époque, la largeur des rayures indiquait la richesse de la maison.

Les costumes traditionnels : Les basquaises sont vêtues d’un jupon rouge sur des bas blancs. Elles portent une chemise blanche et un petit gilet noir surplombé d’un foulard blanc. Quand elles portent des espadrilles, celles-ci sont souvent dotées de longs lacets qu’elles enroulent autour des chevilles. Les hommes quant à eux, portent un pantalon et une chemise blanche, ceinturée de rouge. Certains y ajoutent également un gilet noir, parfois rouge ou vert. L’espadrille est de rigueur sans oublier le béret rouge ou noir.

Les instruments de pelote basque : La pelote est un sport traditionnel issu du jeu de paume. Deux instruments clés sont encore fabriqués au Pays Basque de manière artisanale : La chistera qui est un gant en osier, et la pelote correspondant à la balle ronde.

L’espadrille : Traditionnellement fabriquées et cousues à la main, les espadrilles étaient à l’origine composées d’une semelle tressée en corde de jute ou chanvre et de lin. L’origine de l’espadrille est encore aujourd’hui controversée, est-ce une invention espagnole ou française ? Au XIIème siècle, les soldats du roi d’Aragon portaient des sandales faites de corde mais rien n’est confirmé. Ce n’est qu’à partir du XVIIIème siècle que l’espadrille est fabriquée telle que nous la connaissons aujourd’hui. Les artisans spécialisés confectionnaient ces sandales au Pays Basque et en Béarn. Au XIX ème siècle, la fabrication de l’espadrille s’est nettement développée notamment à Mauléon où une famille d’anciens épiciers débuta sa fabrication à grande échelle. Aujourd’hui, l’espadrille est considérée comme une chaussure de détente et de loisir.

La gastronomie Basque :

La cuisine basque se différencie simplement suivant la localisation de la région : la cuisine de la montagne que l’on associerait à une terre d’élevage, et la cuisine de la mer, domaine des pêcheurs.

La cuisine de la mer est essentiellement constituée de poissons et fruits de mer. Nous pensons notamment aux anchois, à la morue, aux chipirons et aux pibales.

La cuisine de l’intérieur, terre d’élevage, est quant à elle constituée de cochon, d’agneau, de veau ou de palombe. Tout comme pour les produits de la mer, nous vous conseillons de goûter à ces différents plats : le jambon à la tranche, serrano pour le basique, le jabugo, bien plus fin que le premier mais au prix qui décolle également, ou encore le bellota, issu d’un cochon nourri en plein air uniquement aux glands. La saucisse basque appelée chistorra pour ceux qui aiment manger pimenté. L’axoa à base de veau pimenté localement au piment d’Espelette est un plat traditionnel à ne surtout pas louper. La palombe, oiseau migrateur, se mange généralement rôtie ou en salmis.

Nous avons abordé les poissons et différentes viandes mais qu’en est-il des légumes, fromages ou desserts ?

Le piment d’Espelette sert à relever les plats au Pays Basque. Il est très parfumé suite au séchage au soleil qu’il subit. La piperade, mélange traditionnel basque est un assortiment de poivrons verts, rouges avec des tomates. Les cèpes sont consommés sous tous types de formes. Le fromage de brebis à déguster avec sa confiture de cerises. Le gâteau basque, traditionnellement fourré à la crème pâtissière ou à la confiture de cerises noires.

Pour les parties dédiées aux descriptions des villes, des lieux d’intérêts à ne pas manquer, des activités, des hébergements … Nous vous laissons télécharger le guide. N’hésitez pas à nous faire vos retours, qu’ils soient bons ou pas ! 

Visionnage gratuit en ligne sur ce lien ! 

Téléchargement gratuit de la version PDF standard sur ce lien ! 

Téléchargement gratuit de la version PDF haute qualité sur ce lien !