Que faire au Pays Basque

Visiter le Pays Basque

Visiter le Pays basque ou Euskal Herria, c’est découvrir un territoire de traditions et de cultures. Le Pays Basque s’étend sur deux pays, l’Espagne principalement et la France, à cheval sur l’extrémité occidentale de la chaîne des Pyrénées, et est baigné par le golfe de Gascogne.

Découvrir le Pays Basque

Un peu d’Histoire pour commencer

Le peuple basque possède un passé intriguant rendant ses origines quelques peu mystérieuses et qui font encore l’objet d’études. Une chose est sûre, les Basques sont considérés comme le groupe ethnique le plus ancien d’Europe.

Nous pouvons débuter par la Préhistoire en prenant compte des différentes découvertes dans les grottes d’Isturitz et d’Oxocelhaya qui servaient d’abris et lieux d’échanges.

Passons à l’antiquité, c’est la période qui arrive après la Préhistoire et précède le Moyen Âge. L’occupation romaine au Pays Basque aurait duré près de six siècles. En atteste certaines villas, des thermes et des chaussées dont la grande voie romaine de Bayonne à Astorga qui traverse le Pays basque mais également de nombreuses trouvailles récentes telles les monnaies à l’effigie d’Auguste découvertes à l’occasion des fouilles de la rue Beraketa à Irun, ou aussi de nombreuses pièces de vaisselle datant de cette époque.

Durant le Moyen Âge, le Pays basque subira de nombreuses vagues d’invasion Wisigoths, Francs et musulmanes. Arrivés tout droit de la Germanie, les Wisigoths débarquèrent et conquièrent la ville de Pampelune qui était à l’époque la capitale du Pays Basque. En 507, les Francs ont ensuite vaincu les Wisigoths, au Nord des Pyrénées durant la bataille de Vouillé.  En 561, les Vascons et les Basques décidèrent de s’allier pour chasser les Francs du territoire.

Proche de cette période, l’Espagne subit l’invasion musulmane qui s’installa dans un premier temps sur la ville de Cordoue. En 778 eu lieu la célèbre bataille de Roncevaux.  A la fin du Moyen Âge et durant la renaissance, les Vascons fondèrent le royaume de Navarre qui dura jusqu’au XVI eme siècle.  En 1589, Henri IV, le roi de Navarre devient roi de France. Plus tard naîtra la frontière entre la France et l’Espagne, avec à la clé, le traité des Pyrénées.

Ses paysages et son climat

Mais à quoi ressemble le Pays Basque et quel temps fait-il de manière générale : Trois provinces se partagent la côte Basque : le Labourd côté français et le Guipuscoa et la Biscaye côté espagnol. La région est très marquée par l’influence maritime et Bilbao et Bayonne en sont les deux villes rayonnantes. La côte basque commence au sud de l’Adour avec des plages de sables fins qui correspondent au prolongement de la côte landaise. À Anglet, à la chambre d’Amour, les longues plages se terminent et laissent la place à des falaises de 30 à 50 mètres de hauteur et à des petites plages enfoncées dans des criques.

On observe une différence notable entre la côte basque française et la costa vasca (côte basque espagnole). L’expansion de l’urbanisme notamment est importante côté France dû au tourisme grandissant. Côté espagnol, la côte est plus préservée et moins urbanisée.

La plaine de l’Èbre à Mendavia, en Ribera de Navarre :  La montagne domine tout le reste du territoire basque avec des hauteurs dépassant 400 m sur plus de la moitié du pays. Ce sont les Pyrénées qui sont dans le centre du Pays basque et coupent ce dernier en deux, formant la frontière entre la France et l’Espagne. Le point culminant des Pyrénées basques est la Table des Trois Rois (Hiru Errege Mahaia) à 2 421 m suivi par les pics d’Ezkaurre (2 047 m) et d’Arlas (2 044 m)53.

À l’est, les Pyrénées sont élevées et parsemées de forêts et de pâturages d’altitude avec des vallées assez profondes. À l’ouest, la chaîne pyrénéenne est plus calme et forme des plateaux herbeux et des sommets arrondis jusqu’à la mer. Au nord du massif, en Iparralde, les collines vertes dominent jusqu’à l’Adour. On y trouve des prairies, des bois et des champs cultivés de maïs. Au-dessus de l’Adour se forme une plaine alluviale marécageuse appelée les barthes.

Au sud de la chaîne axiale, en Navarre, les Pyrénées sont présentes tout le long de la frontière et se prolongent jusqu’à la côte basque espagnole avec des vallées plus vertes et moins étroites. À l’ouest, dans la communauté autonome basque, on trouve la cordillère Cantabrique qui se prolonge vers Bilbao. Elle est formée d’une succession de massifs : le massif d’Aralar, d’Urbasa et d’Andia. Enfin, vers l’Èbre, les plateaux disparaissent au profit d’une grande vallée.

Le climat du Pays basque est varié et très influencé par l’océan Atlantique bien évidemment. Le littoral bénéficie de l’influence du Gulf Stream, qui donne un climat tempéré et des températures douces. La température annuelle moyenne est de 13 °C. Les vents dominants sont orientés d’Ouest en Est et amènent des précipitations régulières en hiver. Peut-on dire que le Pays Basque n’est pas vert pour rien ? Au sud, en Espagne, des vents du Sud appelés localement haize hegoa permettent de réchauffer tout le pays. Les étés restent doux grâce à l’océan. Les pluies sont assez abondantes et tombent très rapidement sous forme d’orages ce qui donne une végétation riche et verte même en été. Vers le sud du Pays basque en Espagne, le climat devient plutôt méditerranéen voire presque continental avec des hivers secs et froids et une végétation plus steppique.

Coté nature, sa faune et sa flore

La faune est très variée sur ce grand territoire. Les oiseaux sont très présents sur le littoral. On retrouve l’hirondelle de rochers qui niche dans les falaises, l’océanite tempête qui est un oiseau devenu rare, ou le tournepierre à collier que l’on trouve très fréquemment sur les plages et les rochers. Le cormoran, le goéland, la mouette et l’huîtrier pie sont des oiseaux qui fréquentent les côtes basques. C’est aussi un lieu d’hivernage pour le macareux moine, le guillemot de Troïl et le pingouin torda. La montagne est le refuge de nombreux rapaces comme le milan noir, la buse variable ou le vautour fauve.

Des mammifères sont familiers du Pays basque. Autrefois, l’ours brun peuplait les montagnes. Maintenant, on trouve des cerfs, des sangliers, des pottoks (prononcé pottiok), des renards. De nombreux lapins de garenne font le bonheur des chasseurs de la région.

La flore du Pays basque est variée et différente suivant l’altitude et le climat. Sur le littoral, la flore est adaptée aux conditions maritimes de vent et de sel. On y trouve de la lande et de la prairie maritime avec des ajoncs, de la bruyère, de la sérapia langue et du crithme marin. En paysage montagnard, on trouve essentiellement des forêts de chênes et de hêtres. Arbailles et Iraty sont les plus grandes forêts de hêtres d’Europe. Au-dessus de 1 800 m, la lande reprend le relais ainsi que les pâturages d’estive. On y retrouve le rhododendron et la myrtille.

Parlons tourisme pour visiter et donner envie de découvrir le Pays Basque ?

Le tourisme est la principale économie du Pays basque surtout pour la partie nord. Le tourisme est apparu au XIX siècle avec l’arrivée des premiers touristes à Biarritz venant goûter aux bains marins. De nombreuses personnes célèbres comme Eugénie l’épouse de Napoléon III, le roi Édouard VII d’Angleterre, Edmond Rostand et bien d’autres vedettes se rendront dans le Pays basque afin de profiter des bienfaits de la mer et du thermalisme. Côté espagnol, la ville de Saint-Sébastien attire le plus grand nombre de touristes. Bilbao tire aussi son épingle du jeu avec notamment son musée Guggenheim. La renommée de Saint-Sébastien vient des premiers souverains espagnols puis des riches Espagnols qui allaient en vacances dans cette belle ville côtière. Enfin, les fêtes de San Fermin, qui se déroulent au mois de juillet à Pampelune, sont considérées comme l’une des plus grandes fêtes du monde, et attire plus de 2 millions de personnes chaque année sans parler des fêtes de Bayonne non loin derrière.

L’attrait du Pays basque s’explique aussi par son climat clément en été, mais aussi sa culture, ses traditions et son patrimoine, sa gastronomie. De nombreuses activités et de nombreux loisirs attirent les touristes. La nature permet de pratiquer la chasse et la pêche mais aussi les sports d’eau vive sur la Nive à Bidarray, la randonnée et le VTT.

La culture basque

Les Aquitains (comme les Gascons), les Vardules, les Autrigons, les Caristes et surtout les Vascons sont à l’origine de la culture basque actuelle qui au cours des siècles, a subi d’innombrables influences mais dont la langue ainsi que certaines coutumes sont les fondements. De nos jours, la culture basque vit un véritable renouveau. Chaque province du Pays Basque possède ses propres particularités culturelles. L’identité basque est, comme d’autres, complexe et différente selon les individus.

La gastronomie basque

La cuisine Basque se différencie simplement suivant la localisation de la région : la cuisine de la montagne que l’on associerait à une terre d’élevage, et la cuisine de la mer, domaine des pêcheurs. Grâce à sa pêche traditionnelle on trouve sur les marchés du Pays basque et dans les poissonneries une très grande variété de produits de la mer (thons, sardines, anchois, dorades, soles, merlus, louvines, chipirons, palourdes, crabes, araignées de mer, etc.) et aussi des poissons d’eau douce (truites, saumons, anguilles, pibales, etc.). Avec une agriculture traditionnelle faite de petites exploitations, un climat et une géographie exceptionnels, le Pays basque dispose d’un large éventail de produits du terroir (fromages, agneau, porcs, piments, vins, cidres…). Cependant, des influences gasconnes se font sentir du côté de la France tandis qu’au Sud on retrouve des influences espagnoles avec l’huile d’olive, la tomate et les poivrons, la cuisine ne connaissant pas les frontières administratives.

La cuisine basque utilise des produits de la mer comme le thon rouge frit servi avec une piperade (compote de tomates, de piments doux et d’oignons) dans la recette de la marmitako. La morue est cuisinée à la Biscaye avec des tomates et des poivrons. D’autres spécialités à base de poissons sont cuisinées dans le Pays basque : le merlu koxkera, la daurade d’Oihartzun, le ttoro (soupe de poisson spécialité de Saint-Jean-de-Luz), les chipirons (nom local des encornets cuisinés avec leur encre) et le txanguro qui est un crabe farci.

Le porc et l’agneau sont les viandes les plus consommées du Pays basque. Dans le Pays basque du sud, l’agneau est servi avec de la sauce basquaise et à Espelette on cuisine l’axoa qui est un plat à base de viande de veau ou d’agneau avec du piment d’Espelette. La viande de porc est du cochon-pie qui a été élevé en semi-liberté et nourri de glands. Le poulet est consommé à la basquaise c’est-à-dire avec une sauce à base de tomates. Contrairement à l’erreur commise par bien des personnes, il ne faut pas confondre la sauce basquaise avec la piperade (sauce basquaise additionnée d’œufs)

Le fromage basque est un fromage de brebis frais au lait cru. Trois appellations contrôlées distinguent les fromages basques : l’ossau-iraty, le roncal et l’idiazabal. Le jambon dit « de Bayonne » est en réalité basco-béarnais et fabriqué à partir de porcs du Pays basque Nord et des vallées d’Ossau et d’Aspe. Ce jambon était historiquement salé grâce au sel de Salies-de-Béarn puis exporté via l’Adour depuis le port de Bayonne d’où l’appellation jambon de Bayonne qui perdure aujourd’hui. Le porc, et en particulier le porc noir, a été réintroduit dans le Pays basque dans les années 1960 pour faire face à une grave crise agricole. Le foehn, vent sec de cette région, permet lors du séchage de faire pénétrer le sel à l’intérieur du jambon. Enfin, moins connus, les chichons, sorte de rillons et la ventrèche (xingar ou chingar), poitrine séchée et pimentée sont aussi des spécialités locales.

Côté alcool, quatre appellations existent dans le Pays basque : le vin d’Irouléguy appellation du Pays basque nord, le vin blanc de txakoli, les vins de la Rioja et les vins rouges de la région de Tudela, Tafalla et Estella. L’izarra et le patxaran sont des liqueurs basques.

Côté douceurs, les chocolats de Bayonne, de Saint-Sébastien et de Tolosa, les vasquitos et nesquitas de Vitoria, les macarons de Saint-Jean-de-Luz, les goxuas, sortes de baba au rhum à la crème patissière et au caramel, et le fameux gâteau Basque, originaire de Cambo-les-Bains.

L’artisanat basque

Du côté de l’artisanat, nous vous conseillons vivement de visiter le Pays Basque qui regorge de richesse : Du linge basque aux espadrilles, du béret aux instruments de pelote, découvrez notre sélection d’artisanat basque connu et reconnu mondialement.

Le béret basque qui est en réalité originaire du Béarn. Le linge basque : Chaque toile tissée est décorée de rayures qui caractérisent le linge basque. Elles sont au nombre de sept et symbolisent les sept provinces du Pays Basque. A l’époque, la largeur des rayures indiquait la richesse de la maison. Les costumes traditionnels que vous pourrez découvrir durant les fêtes de village notamment. Les instruments de pelote basque dans le domaine du sport. L’espadrille, traditionnellement fabriquées et cousues à la main.

Coté activité

Les mateurs de sensations fortes, les amoureux de la nature, les super-actifs ou les adeptes du farniente… Il y en a pour tous les goûts. Que l’on parle d’activité bien-être ou sportive, que l’on soit proche de l’océan ou à l’intérieur des terres, vous trouverez sur notre site une multitude d’idées pour ne pas vous ennuyer : Randonnée, parapente, bateau, jet-ski, cheval, golf, massage et spa …

 

Naviguer sur notre site, c’est visiter le Pays Basque, le découvrir. Trouver des activités ou des idées au travers d’articles en tout genre : Que faire au Pays Basque par temps de pluie, les meilleurs chocolatiers du Pays Basque, top des restaurants Basque sur Biarritz …, top des activités nautiques … Nous vous donnons même des idées cadeaux à ramener du Pays basque.

Vous êtes adeptes des réseaux sociaux, alors n’éhsitez pas à nosu retrouver sur notre Facebook ou Instagram.