Que faire au Pays Basque

Découvrir les Grottes de Sare au Pays Basque

Découverte
Histoire
Insolite
Tradition
Ville et village
Publié il y a 4 mois

Situé au pied de la Rhune, le joli village de Sare a tout d’une carte postale. A deux pas de l’Espagne, deux autres montagnes, l’Atxuria et l’Ibanteli, surplombent ce lieu à l’histoire géologique foisonnante.

La splendeur des grottes de Sare

La formation géologique des grottes de Sare

A Sare, les grottes préhistoriques, creusées dans le massif calcaire de l’Atxuria, sont au nombre de cinq. Mais la seule qui se visite aujourd’hui est Lezea, appelée également Artzlezea, la « grotte aux ours ». A 220m d’altitude, elle s’étend sur trois étages superposés. Son porche d’entrée, haut de 18m, précède un réseau de galeries et de vastes salles.  

Cette grotte a été utilisée à des fins multiples, ce qui a eu comme conséquence la disparition de certains vestiges antiques. L’extraction, par les agriculteurs, des excréments de chauves-souris (qu’on appelle guano) pour fertiliser les champs, ou l’utilisation du site comme dispensaire pendant les guerres carlistes, et son premier aménagement touristique avec la création d’un lac artificiel en sont des exemples. 

Les premiers touristes des grottes de Sare sont célèbres

En septembre 1866, l’Impératrice Eugénie, en séjour à Biarritz, est allée visiter les grottes, en compagnie de Prosper Mérimée.

« J’ai fait l’autre jour une excursion amusante dans les montagnes, raconte l’écrivain, et l’on m’a montré une des plus étranges grottes qui se puissent voir. […] Les proportions de tout cela sont gigantesques. Il y fait frais et l’on s’y sent à mille lieues des humains... »

La richesse des grottes attire les spéléologues dés la fin du XIXème siècle

féeriques grottes de Sare

C’est à cette époque qu’Edouard-Alfred Martel, père de la spéléologie française, réalise la première topographie des grottes. En 1912 le préhistorien Emmanuel Passemard effectue les premières fouilles, et découvre des traces d’occupation humaine, datant de trente mille ans avant notre ère.

Selon lui, les grottes de Sare étaient « une immense éponge, dont les trous auraient la forme d’un intérieur de coquille de colimaçon » et se composaient « de nombreux couloirs tellement surbaissés qu’il faut y ramper à plat ventre« .

Le premier son et lumière a lieu en 1988

Au pied du versant nord du pic Atxuria, dressés à la verticale, affleurent les calcaires de Sare. Au cours des millénaires la couche d’argile protégeant la montagne s’est fissurée. L’eau de pluie a entamé un lent travail de dissolution pour façonner les différentes galeries connues à ce jour.

Au Pays basque, il y a environ 25000 ans,, les hommes chassaient le cerf et le bouquetin. Végétaux et baies sauvages complétaient leur menu. Ils s’abritaient dans les grottes de Sare afin de se protéger du climat. Les campagnes de fouilles en 1988 et 93 ont mis à jour un matériel conséquent. Certains éléments sont exposés au sein du musée du site: burins, pointes de flèches, racloirs, haches de bronze et un trésor monétaire romain.  

La mise à jour d’outils en silex confirme la capacité des hommes à franchir de grandes distances. En effet le silex est présent autour de Bidart et de Guéthary, et non à Sare. C’est grâce au travail acharné du grand anthropologue José Miguel de Barandiaran que la richesse préhistorique des grottes de Sare a été révélée. 

Une visite spectaculaire pour découvrir les grottes

Aujourd’hui le circuit proposé aux visiteurs a été entièrement repensé. Ainsi, la vite, d’une durée d’1H, le long d’un parcours aménagé, est accessible au plus grand nombre.  Elle est scénarisée et rythmée par un éclairage dynamique (LED). L’utilisation de technologies nouvelles permet de combiner préservation et conservation du site. Tout en permettant au visiteur d’en découvrir les richesses. 

Un tour d’horizon complet et passionnant 

Grottes de Sare

Trois thématiques sont abordées lors de la visite : une formation géologique atypique et le site d’habitat préhistorique. Les origines et la mythologie du peuple basque selon les écrits de José Miguel de Barandiaran. Les grottes de Sare appartiennent au périmètre NATURA 2000 du fait de certains habitants en particulier: les chauves-souris. Référencée comme un habitat d’intérêt international, la cavité abrite une dizaine d’espèces différentes.

La visite se poursuit avec la découverte de deux autres lieux: le musée dont les vitrines retracent l’occupation de l’homme depuis la préhistoire. Et le parc mégalithique conçu par le Docteur Blot. Cet espace en plein air met en exergue différents monuments. Ils sont représentés à l’échelle 1, tels que nous les voyons dans nos montagnes. Ce sont des dolmens, cromlechs, tumulus, ainsi que certains rites pratiqués.

Dans les grottes de Sare, une mythologie qui traverse les siècles

Connaissez-vous la déesse « Mari » ou les Laminaks ? Ces derniers sont des génies qui vivent prés des sources et des points d’eau. Ils appartiennent au monde de la nuit, se cachent sous terre, dans des grottes. Ils sont généralement bienveillants envers les hommes.

Une de leurs caractéristiques et leur pied en forme de patte de canard ou le bas de leur corps en queue de poisson. Ces êtres aux multiples talents passaient leurs nuits à travailler. En bâtissant des ponts ou autres. 

Il est probable que nombre de ces créatures aient vécu dans les grottes de Sare. Il n’y a pas si longtemps les bergers déposaient des offrandes dans certaines grottes.

Dans les grottes de Sare, une approche des origines du peuple basque.

Une partie qui est consacrée à notre culture à travers notre patrimoine (la langue basque, l’euskera mais aussi l’architecture des maisons). Chacun d’entre nous, quel que soit ses origines, ses racines, son vécu possède sa propre culture qu’il convient de transmettre. C’est la richesse des différences des uns et des autres qui nourrit l’Homme.

Informations pratiques

Mesures sanitaires : les groupes comprennent 30 à 35 personnes maximum. Il faut se présenter 30 mn avant l’horaire de visite sur le site.

La visite dure une heure. Elle doit obligatoirement être précédée d’une réservation préalable en ligne, depuis le site web , ou depuis les bureaux ou le site web d’un office de tourisme du département 64.

Le port d’un masque est obligatoire à partir de l’âge de 11 ans et du gel hydroalcoolique est proposé à l’entrée et à la sortie du site.

Une signalétique mobile interne rappelle l’ensemble des gestes barrières tout comme le sens de circulation au sein du site.

Prévoir un vêtement pour se couvrir, la température à l’intérieur des grottes est de 14° été comme hiver.

Les visites ont lieu toute l’année, sauf 3 semaine de fermeture en janvier.

Que faire au Pays Basque : de l’actu, des idées balades, des restos, des hébergements et des activités sportives et culturelles !

Notre page Facebook et notre compte Instagram regorgent de jeux-concours, de superbes photographies et vidéos ainsi que de nombreux autres articles. C’est une publication quotidienne qui vous donne de bonnes idées ou simplement le sourire 🙂