Que faire au Pays Basque

Ascain, village typique du Pays Basque à découvrir

Balade
Découverte
Ville et village
Publié il y a 12 mois
ascain village

Que faire à Ascain le temps d’une journée ?

Ascain est une commune française frontalière avec l’Espagne au sommet de la Rhune, ultime sommet pyrénéen occidental situé à six kilomètres de la côte atlantique. Le village s’est développé sur la Nivelle, court fleuve qui naît en Espagne et qui draine une partie du Pays basque intérieur.

Un peu d’histoire

La présence humaine dans cette région, est attestée dès l’époque moustérienne (100 000 ans avant JC) et il est probable que vers 2500 ans avant JC, les pasteurs amenaient leurs troupeaux sur Larrun (La Rhune). Les cromlechs, le dolmen d’Altsan, les monolithes d’Athekaleun et de Gastainbakau sont les témoins de cette époque. Bien plus tard, le cartulaire (archives de l’évêché) de Bayonne indique la présence d’une « église » (1050) et, au fil des archives, nous pouvons suivre l’évolution du nom du village : Escan (1125), Scain (1235), Azcayn (1302), Dascain (1341), Scainh (1450), Ascaing (1552) et enfin Ascain (1341) qui signifierait « hauteur rocheuse ». En 1505, Juan de Agorreta Ascanio, seigneur du lieu, fit enregistrer ses armes qui devinrent celles de la commune en 1988.

Le 15 février 1598, le parlement de Bordeaux enregistra les statuts municipaux d’Ascain : le village devint une commune.

En 1636, les espagnols ravagèrent Saint-Jean-de-Luz et sa région. Ascain fut pillé et brûlé. Les maisons non détruites sont devenues le fleuron de notre village (Azcubea, Jauregia, Etxexuria, Altxua…).

Napoléon III et sa femme, l’impératrice Eugénie, en villégiature à Biarritz, passèrent à Ascain. La plus célèbre journée fut, bien sûr, la montée de la Rhune par l’Impératrice et sa cour mais il ne faut pas oublier Napoléon III, aujourd’hui trop souvent vilipendé. Grace à sa générosité, Ascain lui doit en effet le premier pont en bois sur la Nivelle et la réfection de l’église, le percement de la rue Ernest Fourneau, la route de Sare…

À la fin de la 2e Guerre Mondiale, Winston Churchill demeura à la maison Dorrea (aujourd’hui détruite). Le prince Théodore Romanoff, qui aurait organisé l’assassinat de Raspoutine avec le prince Youssopof en Russie, vécut ses dernières années dans la maison Ttipienea. Il y est mort en 1968. Le Général De Gaulle est venu à Ascain en 1947 pour rendre hommage aux hommes qui s’étaient évadés pour rejoindre la France Libre. Jacques Chaban-Delmas venait se reposer dans sa propriété sur les flancs de la Rhune.

L’église d’Ascain, dédiée à Notre Dame de l’Assomption, a été construite au XVe siècle, l’édifice actuel datant de 1626.

Le pont Romain date du XVIe siècle, comme tous les « ponts romains » du Pays Basque. Ses trois arches de taille décroissante soutiennent une chaussée en dos d’âne. Au bas du pilier central, une sculpture, représentant la tête d’un personnage à cheveux bouclés, devait servir de repère pour l’alimentation en eau du moulin ErrotaBerria, construit vers 1675, date probable de la construction du pont. A côté de l’ouvrage, vers le nord, se trouve l’étrange bâtisse, « la maison aux grimaces » construite en 1931 par un peintre américain et les artisans du village.

L’ancien port sur la Nivelle fut pendant longtemps le cœur de l’activité du village. Les gabares faisaient la navette entre Saint-Jean-de-Luz et Ascain, apportant ravitaillement, sable et goémon. Elles repartaient avec de lourds chargements de pierres de la carrière, de bois, de produits agricoles et quelques passagers. L’apparition de la voiture puis du train a sonné le glas de l’activité portuaire.

Les maisons : Pour les Basques, la maison ou « etxea » a toujours été plus qu’un simple élément architectural destiné à être habité. C’est un élément humain fondamental. La maison n’appartient pas à ses habitants. Au contraire, ce sont eux qui lui appartiennent, au point de leur donner son nom… Jusqu’à la Révolution française, seul l’héritier choisi, en principe l’aîné, fille ou garçon, gardait la maison. Le fait d’être maître ou maitresse de maison (etxekojaun ou etxekoandere) donnait le droit de participer à la vie du village et d’avoir une voix lors des réunions du biltzar.

Que faire autour de ce lieu ?

Profitez de votre balade pour visiter d’autres lieux incontournables tels que : Le train de la Rhune

 

 

Pays Basque en famille

Que faire au Pays Basque, qu’est ce c’est ? De l’actu, des idées balades, des restos, des hébergements et activités sportives et culturelles !

Nous sommes aussi présents sur les réseaux sociaux comme Facebook ou Instagram !