Que faire au Pays Basque

Valentine Le Sec’h : des robes épurées pour des mariées libérées

Commerce
Talents
Publié il y a 1 mois

Sentir le sable sous vos pieds. Le vent dans vos cheveux. Et le tissu léger, fluide, délicat de la robe de vos rêves sur votre peau. Une douce sensation, non ? Pour la ressentir le jour J, confiez la création de votre robe de mariée à Valentine Le Sec’h. Formée dans une grande école parisienne, cette designer de talent confectionne des robes de mariée sur-mesure, ici, au Pays basque. Avec une approche aussi moderne qu’éthique, c’est un grand OUI pour Valentine !

 

 

Valentine Le Sec’h, mariée au premier regard avec la couture

Enfant, Valentine est scolarisée dans une école française avec une pédagogie allemande. Légèrement différent du système éducatif classique, ses journées sont articulées autour de matières généralistes mais aussi, et surtout, de matières artistiques. Très tôt, elle est sensibilisée au savoir-faire des métiers de l’artisanat français : le travail du bois, la peinture, la sculpture et… la couture. Valentine est piquée !

C’est tout naturellement qu’elle rejoint quelques années plus tard la prestigieuse école de la Chambre Syndicale de la Couture Parisienne. Créée dans les années 50, la structure a aujourd’hui fusionné avec l’Institut Français de la Mode. Valentine s’initie aux métiers de modéliste et de styliste auprès de belles enseignes de la capitale. Intuition prémonitoire ou clin d’œil du destin, sa première collaboration se fait aux côtés de Laure de Sagazan, créatrice de robes de mariée sur Paris.

Après un passage par le magazine Grazia en tant qu’assistante styliste, Valentine continue sa carrière en freelance dans le monde glamour de la publicité. Mais son cœur l’appelle ailleurs. Elle profite de la flexibilité de ce mode de travail pour réfléchir à son projet de marque. Au fond, elle l’a toujours su. Elle créera, un jour, ses robes de mariée.

 

L’appel de la création : des robes de mariée à sa marque

Alors Valentine se lance. Elle imagine d’abord une ligne de vêtements de cérémonie pour enfants qu’elle baptise : les P’tits loups de Valou. Peu de temps après, elle reçoit l’appel qui va tout changer. Une amie lui demande de lui créer sa robe de mariée de toutes pièces. Puis un second appel. L’amie d’une amie la sollicite à son tour. De fil en aiguille, la machine se met en route.

Elle se voit confier la confection de trois robes pour des futures mariées de son entourage. C’est le signe qu’attendait Valentine. En juillet 2019, elle crée réellement sa marque, sous son nom cette fois-ci. À l’occasion d’un salon du mariage, Valentine fait la rencontre de ses premières “vraies” clientes. Fun fact : la moitié d’entre elles sont encore, et toujours, ses clientes (merci la Covid).

 

 

Une boutique-atelier Valentine Le Sec’h en plein coeur de Bayonne

Quelques mois après, Valentine reçoit un nouvel appel, un peu différent des deux premiers. Celui du Pays basque. Elle décide de quitter Paris pour retrouver cette belle région où sa famille l’attend.

Elle tombe rapidement amoureuse d’un local à Bayonne et décide d’y ouvrir son atelier. En plein cœur de la ville, ce petit cocon est aussi un showroom dans lequel elle expose ses créations et inspirations. Y trône notamment un grand portant avec plusieurs robes aux formes et aux propositions différentes. De cette façon, ses clientes peuvent les regarder, les toucher, les essayer. Sélectionner un détail sur l’une puis un détail sur l’autre.

À l’écoute de ses clientes et de leurs aspirations, Valentine donne ensuite vie à une composition unique, complètement sur-mesure, qui ne ressemble qu’à elles. Dans la boutique, les futures mariées peuvent aussi dénicher les jolies créations d’autres artisans locaux pour accessoiriser leur tenue : des fleurs séchées et des bijoux, par exemple.

 

Le style Valentine Le Sec’h : simple comme la mariée

Valentine s’adapte aux envies des futures mariées, c’est indéniable. Mais elle dispose avant tout d’un univers bien à elle, dans lequel ses clientes s’identifient beaucoup.

Sa marque de fabrique : la simplicité, le romantisme, le bohème. Elle aime l’idée que les mariées puissent un jour revêtir leurs robes, à l’occasion d’une garden party ou d’une soirée sur la plage. Son modèle signature n’est autre qu’une robe épurée avec des bretelles fines, au-dessus d’un joli haut en dentelle. C’est fun, c’est frais, c’est facile à (re)porter.

Vous l’aurez compris, chez Valentine Le Sec’h, vous ne trouverez pas de grandes robes de princesse aux matières denses. Les tissus qu’elle sélectionne avec grande minutie sont fluides et agréables. Pourquoi ? Pour que sa cliente soit à l’aise dans une robe qui correspond à sa personnalité. Qu’elle puisse s’asseoir facilement et danser jusqu’au bout de la nuit, sans avoir la sensation d’être étriquée dans quelque chose qui ne lui ressemble pas vraiment.

La designer basque décrit ses clientes comme des femmes sans prise de tête, qui se marient en baskets à la mairie puis pieds nus à la plage. L’élégance des choses simples, voilà son crédo. Celui qui fait l’essence et l’unicité de sa marque !

 

 

Engagée dans une démarche éthique pour la création de ses robes de mariée

Les créations originales de Valentine sont made in France et designed in Pays Basque. C’est elle qui les coud de A à Z dans son atelier à Bayonne. Les tissus qui composent ses robes viennent majoritairement de l’hexagone et d’Italie. Certains autres sont issus d’un circuit d’upcycling. Upcycling, kesako ?

De nombreux rouleaux d’anciennes collections des grandes maisons de couture dorment dans des entrepôts sans n’avoir jamais été utilisés. Pour quelles raisons ? Le tissu présentait un défaut, il n’était pas de la bonne teinte ou la matière ne convenait pas aux attentes. Pour réveiller et réutiliser cette matière noble, ces enseignes la mettent désormais à disposition d’autres créateurs et créatrices, comme Valentine. Comme ses robes sont fabriquées sur-mesure, elle travaille – par exemple – autour du défaut, si défaut il y a.

 

L’alliance de la créativité et du zéro déchet par Valentine Le Sec’h

Toujours dans cette logique de fabrication responsable, Valentine ne jette aucune chute. Or une robe de mariée en génère beaucoup. De ces petits bouts de tissus, elle crée des headbands, de la lingerie, des pyjamas.

De cette façon, non seulement elle recycle cette matière, mais elle propose aussi des articles plus abordables en termes de prix. Sans compter que ses clientes sont souvent ravies d’avoir une parure de nuit issue des tissus de leur robe de mariée !

Enfin, quand les chutes sont trop petites, Valentine collabore avec des créatrices d’accessoires. Dans sa boutique, des jolis chouchous et des bracelets en tissus n’attendent que vous.

Si vous souhaitez rencontrer Valentine Le Sec’h, nous vous invitons à découvrir sa boutique dans Bayonne centre ! 

 

Robe de mariée Valentine le Sec'h

 


On y va !

 

Crédits photos : © Kim Garell / Modèle : Anaëlle Chretien
Rédactrice : Charlotte Combret

 

Pays Basque en famille

Que faire au Pays Basque : de l’actu, des idées balades, des restos, des hébergements et des activités sportives et culturelles !

Notre page Facebook et notre compte Instagram regorgent de jeux-concours, de superbes photographies et vidéos ainsi que de nombreux autres articles. C’est une publication quotidienne qui vous donne de bonnes idées ou simplement le sourire 🙂